Le jury jeune / Havre de cinéma

Mis sur pied par l’association Havre de cinéma, ce jury est composé de cinq lycéens et étudiants animés par une même passion, celle du cinéma. Il décernera le prix "Nouvelle vague".

Flavien Vauchel, 18 ans, étudiant en classe préparatoire littéraire à Rouen, président du jury

L’amour du cinéma lui est venue très tôt avec les films de Steven Spielberg et du studio Pixar. Et ne l’a pas quitté depuis : il a réalisé des courts-métrages et participé au jury du festival Du Grain à Démoudre, à Gonfreville l’Orcher. Ses préférences vont aux films indépendants, au cinéma américain d’après-guerre et à l’expressionnisme allemand des années 20.

Lauriane Lhullier, 18 ans, étudiante en Arts Appliqués à Rouen.

Elle aime tellement le cinéma qu’elle veut en faire son métier, spécifiquement dans le cinéma d’animation. C’est d’ailleurs son genre cinématographique préféré, en particulier les productions du sudio japonais Ghibli (Mon voisin Totoro, Le tombeau des lucioles...) et celles de Disney.

Mathilde Fricaux,17 ans, élève en Première L au Havre.

"Le cinéma, le théâtre et l’humour", voilà ce qu’elle aime. Avec un groupe d’amis elle réalise des court-métrages dans lesquels elle joue - une passion pour le métier d’acteur qui se manifeste en courant les castings à Paris. Ses genres préférés ? Les comédies et les films d’action. Son film fétiche : Million dollar Baby de Clint Eastwood.

Yann Turmel, 18 ans, étudiant en cinéma et audio-visuel

Le film qui a déclenché sa passion pour le cinéma, c’est Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki. Il aime aussi les cinéastes américains indépendants comme Sofia Coppola ou Sam Mendes. Depuis trois ans, il collabore à l’association "Du Grain à Démoudre" et participe à l’organisation de ce festival de cinéma. Grâce à cela, il a pu assister au festival de Cannes et à celui du film américain de Deauville !

François Longo, 18 ans, étudiant en musicologie à l’université Paris-Sorbonne

Son intérêt pour la captation d’images l’a conduit à réaliser des films pour la commission vidéo de son lycée - des chroniques de la vie en milieu scolaire. Il a aussi participé à de nombreux ensembles et orchestres, qui lui ont donné une connaissance de la scène et du studio. S’il se dit “bon public” au cinéma, il apprécie surtout les films “qui se démarquent de la masse commerciale”.